La transcription braille à l’aide du logiciel DBT de Duxbury

Pour transcrire et imprimer en braille un document, il existe des solutions gratuites telles que NatBraille.

Ces systèmes sont le plus souvent issus de projets universitaires soutenus par des équipes réduites (deux ou trois personnes) qui, en peu de temps, doivent s’approprier l’ensemble des règles du braille français, intégral et abrégé. Si ces logiciels sont globalement fiables pour produire du braille intégral, on ne peut en dire autant lorsqu’il s’agit de transcrire des documents plus ou moins complexes en appliquant les règles de l’abrégé et de césure propres au braille français.

Par ailleurs, l‘accessibilité de ce type de progiciels n’est pas toujours au rendez-vous pour les utilisateurs d’un lecteur d’écran braille ou vocal. Enfin, les équipes de développement qui produisent ces outils n’ont pas les moyens techniques et financiers de suivre l’évolution des systèmes d’exploitation (Windows ou Mac) et des suites logicielles (Word et Excel, notamment). Leurs mises à jour fréquentes nécessitent de constantes adaptations et améliorations des systèmes de transcription automatique.

Qu’est-ce que DBT ?

La firme américaine Duxbury Systems, Inc, créée en 1975 développe et distribue le logiciel de transcription braille automatisée DBT. DBT pour Duxbury Braille Translator. La première version française pour Windows a vu le jour en 2001. Depuis, une mise à jour majeure est publiée en moyenne tous les deux ans. Des versions intermédiaires sont également proposées au moins une fois par an. L’équipe de développement intègre plusieurs collaborateurs aveugles et utilisateurs du braille au quotidien.

DBT est conçu pour être utilisé à la fois de façon simple par des particuliers aux besoins « modestes » et par des professionnels ayant des exigences beaucoup plus techniques. Aujourd’hui, l’ensemble des établissements scolaires pour déficients visuels, de même que les centres de transcription braille et les associations de personnes aveugles ou malvoyantes ont recours à DBT. Également, la quasi totalité des bloc-notes braille sont équipés de ce logiciel. Il permet à leurs utilisateurs de télécharger des livres et magazines depuis les diverses bibliothèques numériques (Éole, BNFA, Bookshare …), et de les lire confortablement en braille intégral ou abrégé.

Principales caractéristiques de DBT

  • Logiciel compatible WINDOWS toutes versions, et MAC depuis la mise à jour 12.1, avec installation locale ou en réseau.
  • Édition de documents pour une impression en noir ou en braille à partir de la même source.
  • Choix du mode de saisie du texte, soit à l’aide des touches du clavier « AZERTY », soit en utilisant six touches de ce clavier simulant les six points braille (comme sur une machine Perkins).
  • Représentation des points braille à l’écran.
  • Transcription en braille intégral ou abrégé pour plus de 130 langues.
  • Transcription inverse (du braille au « noir ») à partir d’un fichier en braille intégral ou abrégé.
  • Numérotation automatique des pages, avec possibilité d’une double pagination.
  • Embossage sur toutes les imprimantes braille disponibles, en local ou en réseau.
  • Importation de documents provenant de différents formats (Word et Excel toutes versions, textes OpenOffice, textes MS DOS et Windows ou Mac, HTML, Tex Latex).
  • Importateur Word avec reconnaissance automatique de nombreux éléments de formatage.
  • Modèle Word fourni incluant divers styles, macros et insertions automatiques pour faciliter la préparation des documents.
  • Utilisation de styles et de modèles prédéfinis ou personnels.
  • Mise en page des tableaux selon plusieurs formats.
  • Traitement automatique de la table des matières.
  • Transcription en braille français conforme au « Code Braille Français Uniformisé » (CBFU).
  • Prise en compte du code braille informatique français.
  • Transcription de la plupart des formules mathématiques.
  • Sauvegarde automatique des documents.
  • Script JAWS (fourni gracieusement par M. Ph. Léon) pour un affichage plus confortable sur plage braille.
  • Manuel d’utilisation électronique très complet (environ 250 pages A4) adapté spécifiquement à la version française.

Limites du logiciel DBT

  • Parfois les césures en fin de ligne sont inappropriées.
  • La transcription mathématique n’est pas entièrement automatisée.
  • L’importation et l’exportation des fichiers au format PDF n’est pas encore disponible.
  • Une procédure simplifiée de découpage d’un ouvrage en plusieurs volumes serait bien commode.
  • Une aide en ligne minimale en français serait appréciable.
  • La fourniture d’une clé électronique de protection (dongle) permettrait d’activer aisément la licence sur plusieurs postes.

Conclusion

Le transcripteur braille de Duxbury est un outil très performant. Il est en constante évolution pour s’adapter aux nouvelles versions de Windows, de Mac et de la suite Office. Il souffre certes de quelques lacunes (absence du format PDF, mise en page correcte de certains fichiers texte, braille mathématique encore incomplet…). Mais il répond dans une large mesure aux besoins des professionnels de la transcription. Ceci notamment dans le domaine scolaire, mais aussi à des usages plus courants par les particuliers et les associations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.