Afficheur ou bloc-notes braille, 20, 40 ou 80, quel matériel choisir ?

Vous envisagez d’acquérir un afficheur ou un bloc-notes Braille et vous vous interrogez sur le type de matériel qui vous conviendrait le mieux ?

Voici quelques éléments qui devraient vous aider dans votre réflexion.

1. Définitions

Si pour la plupart d’entre vous les notions ci-après sont connues, il n’en va pas de même de certaines personnes – notamment celles ayant récemment perdu la vue ou encore celles qui pourraient être amenées à sélectionner un équipement Braille pour le compte d’un salarié aveugle ou pour un proche. C’est surtout à elles que nous nous adressons.

Afficheur Braille

Un afficheur Braille – ou terminal Braille – (on dit aussi parfois plage Braille ou plage tactile) est un périphérique destiné à être connecté soit à un ordinateur, soit à un smartphone. Selon les modèles, la connexion s’effectue via un câble USB ou par une liaison Bluetooth (sans fil).

Lecteur d’écran

Un lecteur d’écran est un logiciel qui établit la communication entre le PC, le Macintosh ou le smartphone, d’une part, et le périphérique Braille, d’autre part. Installé sur l’ordinateur, il permet de lire en Braille le contenu de l’écran. Il inclut un synthétiseur vocal avec une ou plusieurs voix ; des voix supplémentaires de plus haute qualité peuvent ultérieurement être acquises. L’utilisation conjointe de l’affichage en Braille et de la synthèse vocale offre un confort optimal pour une lecture du contenu de l’écran et pour prendre connaissance des éléments d’information du système ou de l’application courante (menus, boîtes de dialogue, messages d’erreur ou autres).

Un pilote (driver) est parfois nécessaire pour que le système d’exploitation (Windows ou Mac OS) reconnaisse le matériel connecté. Il est fourni par le fabricant de l’afficheur – sur CD ou par téléchargement.

Bloc-notes Braille

Un bloc-notes Braille (ou preneur de notes) est un appareil autonome comportant une batterie pour son alimentation électrique. Il s’agit d’une sorte de mini-ordinateur proposant diverses applications conçues spécifiquement pour une utilisation la plus aisée possible par l’utilisateur déficient visuel.

Les bloc-notes d’entrée de gamme sont pourvus au minimum d’un éditeur de textes, parfois d’une calculette de base, d’un agenda et d’un carnet d’adresses. Les blocs-notes les plus évolués sont livrés avec, outre ces fonctions, une multitude de programmes, tels qu’un logiciel de messagerie, un navigateur internet, un gestionnaire de bases de données, un gestionnaire de fichiers, un ensemble de jeux, un lecteur multimédia avec radio FM, un lecteur DAISY, une fonction GPS, etc. La plupart d’entre eux sont équipés d’une connexion wi-fi – indispensable pour utiliser leur navigateur internet et leur client de messagerie.

Les fonctions les plus usuelles d’un ordinateur

Ainsi un bloc-notes Braille est-il conçu pour procurer à l’utilisateur les fonctions les plus usuelles d’un ordinateur – applications de bureautique, multimédia et Internet – avec une ergonomie parfaitement adaptée aux besoins d’une personne déficiente visuelle. La prise en main d’un tel appareil s’avère donc beaucoup plus rapide que l’usage d’un ordinateur, lequel nécessite une bonne connaissance du système d’exploitation – Mac OS ou Windows, donc une solide formation – ; de plus, la complexité de bon nombre d’applications PC ou Mac peut légitimement rebuter un utilisateur qui ne perçoit pas la globalité d’un écran.

Remarque : certains bloc-notes Braille récents, équipés du système Android, offrent deux interfaces distinctes : d’une part leur environnement dédié avec leurs programmes optimisés pour les utilisateurs déficients visuels, d’autre part l’accès à des applications Android standard – mais dans ce cas l’utilisateur peut être confronté à des difficultés d’accessibilité plus ou moins critiques sous cet environnement.

Le mode terminal

L’ensemble de ces appareils possèdent un mode terminal qui permet de les connecter à un ordinateur ou à un smartphone. Dans ce mode, ils jouent le rôle d’un afficheur Braille « passif », le lecteur d’écran installé sur le PC, le Mac ou le smartphone constituant l’interface de communication. Selon les matériels, la liaison s’effectue par câble USB ou par Bluetooth. A tout moment il est possible de basculer entre le mode terminal et le mode interne. De plus, avec ou sans un logiciel spécifique, il est possible d’utiliser le bloc-notes Braille comme périphérique de stockage de masse, par conséquent d’effectuer les opérations de couper, copier, coller et supprimer des dossiers et fichiers dans les deux sens – de l’ordinateur vers le bloc-notes et inversement.

Clavier Braille

Un clavier Braille (parfois appelé clavier Perkins, nom de la machine mécanique pour écrire le Braille la plus répandue) est présent sur tous les bloc-notes Braille et sur certains afficheurs Braille. Les caractères Braille étant constitués de un à six points, ces claviers comportent six touches que l’on peut appuyer simultanément selon les points à obtenir (par exemple, pour obtenir la lettre c minuscule, les deux index doivent presser simultanément les touches les plus centrales du clavier).

Touches de fonction

Les appareils disposent en outre de diverses touches de fonction permettant d’effectuer toutes les commandes. On trouve, au minimum, la touche Entrée, la touche Effacement, les touches Suivant et Précédent (ou Haut / Bas) pour parcourir le texte ou les éléments de logiciels en cours.

La saisie braille

La saisie sur un clavier Braille de bloc-notes peut s’effectuer en « Braille intégral » (dans ce mode, chaque caractère Braille représente un signe unique) ou en « Braille abrégé » (il s’agit là d’un système spécifique obéissant à des règles bien établies en vue d’accélérer à la fois la prise de notes et la lecture de documents).

Fonctions évoluées

Les bloc-notes Braille les plus évolués possèdent une fonction de transcription automatique dans les deux sens – du Braille intégral au Braille abrégé et inversement.

Sur un clavier de bloc-notes Braille, tous les types de Braille peuvent être directement saisis sans aucune conversion, pourvu que l’utilisateur les maîtrise. Ainsi, outre la saisie directe en Braille abrégé, dont nous venons de parler, il est possible d’écrire en Braille musical, en Braille mathématique, et même de tracer des lignes verticales et horizontales (dans le cas des jeux par exemple).

Remarque : certains modèles de bloc-notes peuvent être livrés avec, à la place du clavier Braille, un clavier « azerty » plus ou moins standard. En utilisant une commande spécifique, six touches de ce clavier peuvent être affectées aux six points Braille, leur frappe simultanée permettant alors d’obtenir les combinaisons Braille souhaitées.

Tablette tactile

Une tablette tactile peut désigner à la fois un ordinateur avec fonctions de bloc-notes Braille et la partie plane réservée à la saisie des caractères Braille. Sur certains appareils, la dalle comporte des cavités permettant de repérer les emplacements où les doigts se posent pour la saisie en Braille. Ce mode de saisie nécessite un certain entraînement ; il ne convient pas à tous les utilisateurs.

Cellules piézoélectriques

Les cellules Braille présentes sur les afficheurs et bloc-notes fonctionnent suivant le système piézoélectrique : les « picots » à l’intérieur de la cellule devant représenter un caractère Braille sont stimulés électriquement selon les points Braille à afficher qui sont alors en position élevée, tandis que les autres restent inactifs – donc rentrés à l’intérieur de la plage Braille – ; les touches « suivant » et « précédent » de l’appareil, qui permettent de parcourir le texte en cours, modifient à chaque appui l’affichage sur la plage Braille en une fraction de seconde.

Les modèles de plages Braille disponibles vont de 12 à 80 cellules. Nous verrons plus loin les éléments à prendre en considération pour effectuer votre choix.

Braille six points et Braille huit points

La quasi-totalité des plages Braille présentent des cellules piézoélectriques à huit points, au lieu de six en Braille « traditionnel ». Ce nombre est nécessaire pour afficher en Braille l’ensemble des caractères existant sur les divers équipements informatiques – ordinateurs ou smartphones.

Routines curseur

Les « routines curseur » ou « curseurs-éclair » sont en nombre équivalent à celui des cellules Braille. Il s’agit de boutons de commande situés en regard de chaque cellule, en arrière de la plage Braille. Ils ont deux fonctions : dans un document, ils acheminent instantanément le curseur de l’application dans la cellule désirée – notamment pour effectuer une correction ; à partir d’un élément de l’application (menu, bouton, case à cocher, lien hypertexte…), ils déclenchent l’action mentionnée – à l’instar d’un clic de souris.

2. Votre choix en fonction de votre mobilité

La question fondamentale que vous devez vous poser est celle de la fréquence de vos déplacements. Si vous aurez à transporter votre matériel tous les jours ou plusieurs fois par semaine, le bloc-notes Braille sera naturellement plus adapté qu’un ensemble micro-ordinateur avec terminal Braille. Le poids minimal de l’appareil sera alors le premier critère à prendre en compte. Naturellement, plus le nombre de cellules Braille est élevé, plus le poids est conséquent. Un minimum de 18 et un maximum de 32 peuvent être des valeurs de référence pour le choix d’un bloc-notes portable et ergonomique. Les appareils possédant 12, 14 ou 16 cellules ne permettent pas une lecture Braille confortable ; ils sont surtout destinés à une utilisation en connexion avec un smartphone ; ils peuvent concerner aussi les particuliers disposant d’un budget limité. Au-delà de 32 cellules, les appareils deviennent encombrants, et leur usage s’oriente alors davantage vers le mode terminal, connecté à un ordinateur.

3. Bloc-notes 18/20 ou 32 cellules ?

Si l’usage de votre bloc-notes est professionnel, un appareil à 32 cellules s’impose, particulièrement s’il va aussi être utilisé en mode terminal : en effet, plus le nombre de cellules est élevé, moins le nombre de manipulations est important pour parcourir un document, et meilleure est la « visualisation » de la disposition d’un texte (affichage des tableaux notamment). Votre choix se portera alors sur l’un des modèles suivants :Braille Sense U2Braille Sense Polaris ou BrailleNote Touch. Ces deux derniers appareils fonctionnent sous environnement Android, tandis que le Braille Sense U2, plus ancien, tournant sous un système « propriétaire », ne subit plus de mises à jour. Quant au BrailleNote Touch, outre un clavier Braille physique détachable, il possède un écran tactile pour une saisie Braille sur « clavier virtuel ». En cas de déplacements fréquents, prenez en compte son poids global (environ 1,5 kg avec sa housse de transport).

Les modèles particuliers

Deux modèles de bloc-notes Braille ont une place un peu à part : insideOne et Easytime Evolution. Ce sont deux ordinateurs fonctionnant sous Windows 10 équipés d’une tablette tactile pour la saisie et d’applications spécifiques. Ils sont souvent présents en milieu scolaire en raison notamment de la présence de fonctions mathématiques. Leur poids n’est pas négligeable : autour de 1,4 kg.

Selon l’usage

Pour un usage personnel, principalement orienté vers la lecture de livres ou de documents, les bloc-notes Braille à 18 ou 20 cellules conviennent parfaitement. Dans cette catégorie, on trouve : VarioUltra 20Braille Sense U2 Mini à 20 cellules (mais comme son « frère » à 32 cellules il n’est plus mis à jour), BrailleNote Touch 18 et Braille Sense Polaris Mini à 20 cellules. Ces trois modèles sont proches en termes d’applications internes disponibles, Polaris et BrailleNote étant en outre équipés du système Android, donc davantage « ouverts ».

4. Quelle plage Braille choisir ?

Dans le cas d’une plage Braille de 40 cellules au moins, la question du transport ne se pose plus. Le matériel est destiné à être connecté à un ordinateur fixe ou portable, posé en général devant soi. Si un clavier d’ordinateur est utilisé, il se place le plus souvent derrière l’afficheur.

Le nombre de cellules

Le nombre de cellules varie de 40 à 80. Si votre budget le permet et si vous serez amené à consulter fréquemment des tableaux – Excel ou autres -, 65 à 80 cellules en faciliteront la lecture. Si, en revanche, l’usage est davantage la lecture de documents textuels, un modèle à 40 cellules sera tout à fait convenable.

Les autres critères

Autre facteur à prendre en compte les modèles équipés d’un clavier Braille (généralement à huit touches) offrent l’avantage d’un faible déplacement des mains entre la partie plage tactile (donc la barrette Braille comportant les cellules piézo) et le clavier de saisie. Sur celui-ci, on peut obtenir non seulement les caractères Braille (lettres, chiffres, ponctuations, signes spéciaux), mais aussi, à l’aide de combinaisons de certaines touches, l’ensemble des commandes pouvant être déclenchées sur un clavier standard « azerty » (exemples : Alt ou Ctrl ou touche Windows + une touche de fonction ou une lettre). Dans cette gamme, on trouve : Brailliant BI 40Alva BC640Alva BC680Braille Edge 40QBraille 40Focus 40Focus 80. Les afficheurs Esys 40,Esys 64 et Esys 80 répondent à ces critères, mais d’une part leur connectivité est ancienne, d’autre part l’ergonomie de leur clavier ne satisfait pas certains utilisateurs.

Les modèles récents possèdent tous une connectivité Bluetooth et USB ainsi qu’une bonne autonomie en fonctionnement sur batterie (de 10 à 20 h).

Il est à noter que la plupart des terminaux disposent de fonctions internes à l’instar des bloc-notes, ce qui peut constituer un avantage pour ceux qui voudraient utiliser leur matériel sans être constamment relié à un ordinateur. C’est le cas de : Alva BC640Alva BC680Braille EdgeQBrailleFocus 40 et Focus 80VarioUltra 40, et de la gamme Esys dont les programmes internes s’avèrent toutefois limités.

5. Pour un particulier, plage de 12 à 14 cellules

Les plages Braille de petite dimension et donc de faible encombrement ont surtout été conçues pour une utilisation dans le cadre de la téléphonie mobile ; mais cela n’exclut nullement leur usage en mode terminal d’un ordinateur. La connexion avec un smartphone s’effectue via la technologie Bluetooth, le lecteur d’écran (VoiceOver ou TalkBack) assurant l’interface de communication. Certains de ces appareils possèdent des applications internes comme un éditeur de textes et une horloge ; c’est le cas de : Brailliant BI 14Focus 14 5egénérationEsys 12VarioUltra 20 (qui, malgré son nombre de cellules plus élevé que celui de ses concurrents, pèse moins de 400 g). Les modèles suivants ne fonctionnent qu’en mode terminal : Smart Beetle (14 cellules), Focus Blue 4e génération.

6. Conclusion

Les fiches techniques que vous trouverez sur notre site, les comparatifs sur notre blog, ainsi que les fiches d’évaluation du CERTAM disponibles pour certains matériels compléteront les informations présentes dans ce document, qui ne peut recenser l’ensemble des caractéristiques de l’ensemble des produits. Avant d’effectuer un choix pour vous-même ou pour un tiers, n’hésitez pas à profiter de notre service de prêt gratuit, et de prendre éventuellement l’avis d’autres utilisateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest